PROGRAMME DE STAGES POUR ENTRAÎNEURES DU COMMONWEALTH (WCIP)

Programme de stages pour entraîneures du Commonwealth (WCIP)

Par: Sheila Robertson 

Le Women Coach Internship Program (WCIP) a été inauguré par la Commonwealth Games Federation (« CGF ») aux Jeux du Commonwealth de 2018 de Gold Coast, en Australie.

Le programme jumelait 20 entraîneures d’onze disciplines différentes originaires de douze pays différents avec des mentors d’expérience qui les ont intégrées à leurs équipes respectives. Ces entraîneures ont toutes bénéficié d’opportunités d’entraînement grâce à leur participation au WCIP, que les leaders de la CGF ont qualifié de « succès retentissant ».

Le concept du WCIP a été intégré à la stratégie sur l’égalité des genres de la CGF, qui a été appuyée par le Bureau exécutif en 2016 :

« Créer un programme de stages pour entraîneures en vue de Gold Coast 2018. Réserver des places de quota spécifiquement pour les entraîneures stagiaires et pour lesquelles les associations des Jeux du Commonwealth peuvent faire une demande additionnelle en plus de leur attribution d’officiels d’équipe selon le calcul de la taille de l’équipe. »

Objectifs du WCIP :

  • Veiller à ce que les stagiaires soient pleinement intégrées aux équipes pour qu’elles acquièrent une expérience concrète et quantifiable en entraînement au niveau international.
  • Accorder aux stagiaires des occasions de formation et de réseautage au Village des Jeux, si le temps le permet.
  • Mettre sur pied un réseau de soutien et de mentorat pour les stagiaires après les Jeux, parrainé par la CGF.
  • Tirer des leçons en vue de Birmingham 2022 et identifier des programmes potentiels d’avancement de carrière de la Commonwealth Sport Foundation relativement au perfectionnement des entraîneures, à la constitution et au soutien d’un réseau et/ou au mentorat et au soutien des entraîneures à distance.

Le WCIP en 2018 et après

Trois entraîneures canadiennes ont pris part à l’édition 2018 du WCIP : Jill Perry, ChPC, d’Ottawa, présidente et entraîneure-chef du Beaver Boxing Club; Tina Hoeben, ChPC, de Penticton, en Colombie-Britannique, entraîneure-chef du club de natation KISU; et Martine Dugrenier, de Montréal, qui entraîne au Club de lutte Montréal Élite YMHA.

Les entraîneures du WCIP sont maintenant destinées à devenir mentors à leur tour pour trois entraîneures prometteuses choisies par leurs organismes nationaux de sport (ONS) : l’entraîneure de boxe Eve Fortin de Québec, l’entraîneure de natation Zoe Miles de Sackville, en Nouvelle-Écosse, et l’entraîneure de lutte Breanne Graham de Calgary, en Alberta.

Sheilagh Croxon, ChPC, d’Etobicoke, en Ontario est en tête du programme. Elle a été l’architecte du programme de Gold Coast. En fournissant aux entraîneures stagiaires l’opportunité de gagner une expérience de valeur et en permettant l’accès au développement du leadership et à un réseau de soutien solide, de plus en plus d’entraîneures de haute performance seront en mesure de contribuer de façon concrète à un système sportif canadien dynamique. Elle possède un bagage impressionnant d’expérience en entraînement, du niveau communautaire à olympique. Croxon a également été responsable du programme Les entraîneures de l’Association canadienne des entraîneurs (ACE) pendant huit ans.

Pour le WCIP au Canada, Croxon a développé un programme de perfectionnement virtuel visant à offrir des séances de développement du leadership pour les stagiaires et les mentors et à assurer que les entraîneures stagiaires obtiennent de l’expérience de valeur à une compétition nationale ou internationale.

Voici notre première cohorte de stagiaires et de mentors au Canada

Voici la stagiaire Zoe Miles

Nom : Zoe Miles, Sackville, Nouvelle-Écosse

« Le WCIP de CSC est important, car il m’aidera à consolider mon parcours pour devenir une entraîneure de haut niveau.»

Sport : Natation

Entraîneure mentor : Tina Hoeben

Responsabilités liées au WCIP : Zoe est chargée de rencontrer son mentor pour apprendre d’elle ainsi que de participer aux séances d’apprentissage en ligne avec les autres membres du WCIP de CSC. Elle choisira une occasion de perfectionnement professionnel ou pédagogique pour acquérir une expérience nationale et internationale.

Emploi actuel : Entraîneure-chef du club de natation Sackville Waves

Parcours athlétique : Zoe a été nageuse compétitive pendant 13 ans. Elle a nagé pour l’équipe de la Nouvelle-Écosse de 11 à 18 ans, puis pour les Dinos de l’Université de Calgary pendant trois ans. Elle a participé à de nombreuses finales et gagné des médailles aux championnats nationaux junior et senior ainsi qu’aux championnats canadiens de l’Est. Zoe a aidé l’équipe universitaire féminine des Dinos à remporter les championnats du sport interuniversitaire canadien en 2010 et en 2011.

Pourquoi entraîner? L’entraînement attire Zoe parce qu’il lui permet de redonner au sport qu’elle aime. Le moment préféré de sa journée est lorsqu’elle est sur le bord de la piscine avec ses nageurs et qu’elle les aide à atteindre leurs objectifs. « Je crois qu’il est important de développer des athlètes qui réussissent à la fois sur le plan sportif et personnel; c’est pourquoi je m’efforce d’enseigner des valeurs et des comportements qui apporteront le succès à mes nageurs, quoi qu’ils fassent. » Tous les jours, Zoe se rend à la piscine, prête à célébrer les victoires de son équipe, les grandes comme les petites. Elle fait en sorte que « le meilleur de moi-même » l’accompagne à la piscine, car c’est ce qu’elle demande à ses nageurs.

Formation générale : Zoe a obtenu un baccalauréat es arts de l’Université de Calgary en 2014.

Formation en entraînement : Zoe est entraîneure senior certifiée Niveau 3 du Programme national de certification des entraîneurs (PNCE). Elle a suivi plusieurs ateliers de formation d’À nous le podium et de nombreux modules multisports du PNCE. Elle a récemment complété le volet Éducation du programme de sport sécuritaire, dont les formations Priorité Jeunesse et Respect et Sport. En 2019, elle a suivi un programme d’À nous le podium et de Natation Canada avec douze entraîneures provenant d’un bout à l’autre du pays qui ont été sélectionnées « pour aider à atteindre l’objectif de Natation Canada de créer une équipe d’encadrement équilibrée, en confiance et en contrôle ». Elles continuent d’échanger leurs points de vue de façon régulière. Zoe poursuit sa formation pour devenir une personne-ressource du PNCE, ce qui lui permettra de donner les cours requis aux entraîneurs désireux d’être certifiés Niveau 1 en natation.

Zoe a été nommé au Groupe d’entraîneurs Élite de Natation Canada, une opportunité de perfectionnement orientée sur des entraîneurs plus jeunes qui ont produit des athlètes de niveau « en voie ». Elle a aussi été nommée au Groupe des entraîneures, qui offre des ateliers de leadership axés sur des sujets spécifiques à la natation et au sport.  

Importance du WCIP de CSC : Zoe s’attend à ce que le WCIP de CSC l’aide à consolider son parcours pour devenir une entraîneure de haut niveau. « Je veux apprendre des meilleurs afin que je puisse partager mes nouvelles connaissances avec mes nageurs et ma province. Je veux également apprendre des mentors et des modèles de rôle, non seulement dans mon sport mais aussi dans d’autres sports, afin que je puisse finalement jouer un rôle de mentor auprès de jeunes entraîneurs. Chaque opportunité d’interagir avec des entraîneurs expérimentés qui possèdent une expérience d’entraînement de niveau supérieur me permet d’observer ce qu’ils font au-delà de l’entraînement traditionnel pour bâtir des équipes, des athlètes et des programmes performants. »

Selon elle, il est essentiel de mettre en place un réseau solide d’entraîneures à l’échelle nationale si le Canada vise un profil démographique des entraîneurs de haut niveau qui se rapproche d’un ratio équilibré hommes-femmes.

« Participer au WCIP de CSC m’enthousiasme parce que cela me permet de partager mes idées et d’apprendre des autres. Mais surtout, je me réjouis de pouvoir choisir une occasion de perfectionnement professionnel sur mesure, car elle me permettra de gagner une expérience internationale de valeur. Aussi serai-je en mesure de fournir les meilleurs outils à mes nageurs alors qu’ils se dévouent à l’atteinte de leurs buts. »

Après le WCIP de CSC : Je terminerai le WCIP de CSC avec une cohorte de cinq entraîneures, auprès de qui je vais continuer d’apprendre. Je vais continuer d’élargir mes domaines d’intérêt et d’utiliser mes nouvelles connaissances pour devenir une meilleure entraîneure. J’espère que les connaissances acquises dans le cadre du WCIP m’aideront à atteindre mon objectif de devenir entraîneure de l’équipe nationale. »

Voici la mentor Tina Hoeben

Nom : Tina Hoeben, Penticton, Colombie-Britannique

« Je suis tellement heureuse d’assumer mon rôle de mentor et d’aider les entraîneures prometteuses à tirer profit de mes expériences. »

Sport : Natation

Emploi actuel : Entraîneure-chef, Club de natation KISU, Penticton, C.‑B.

Parcours athlétique : Tina a été nageuse au sein de l’équipe de l’Université de la Colombie-Britannique. Tout au long de sa vie adulte, elle a continué à pratiquer de nombreux sports, notamment des épreuves d’endurance comme l’Ironman, le cyclisme et la pagaie. Voici les points culminants de ses réalisations :

·       Participer à la Yukon River Quest, un trajet de 700 km de pagaie en moins de 50 heures) : 1re place dans la catégorie Voyageur – équipage féminin en 2015; 1re place dans la catégorie Voyageur – équipage mixte en 2012.

·       Établir le record du parcours dans le cadre de l’épreuve d’endurance de pagaie Length of the Lake : 110 km de Vernon, C.‑B. à Penticton, C.‑B.

·       Effectuer la course cycliste Paris-Brest-Paris (plus de 1200 km en moins de 80 heures).

·       Prendre part à sept triathlons Ironman.

Cheminement professionnel d’entraîneure : Tina est entraîneure-chef du Club de natation KISU depuis 1998. Au cours des dix dernières années, elle cherche constamment à ajouter à son perfectionnement professionnel pour devenir une meilleure entraîneure, qui s’est traduit par des résultats positifs pour son club.

Le mentorat a occupé une place importante dans le développement de Tina en tant qu’entraîneure. « Voir travailler un autre entraîneur à la piscine offre une excellente formation. Avoir le temps de discuter avec cet entraîneur me permet de mieux comprendre ce qu’ils font. »

Expériences de mentorat de Tina :

·       Août 2019 : Entraîneure d’athlètes, Championnats du monde junior, Budapest (Hongrie)

·       Janvier 2018 : King Swim Club avec Michael Brooks, Seattle (Washington)

·       Mars 2017 : Centre national d’entraînement avec Brad Dingey et Ryan Mallette, Victoria; équipe de natation de l’Université de la Colombie-Britannique avec Steve Price

·       Décembre 2016 : Groupe d’entraîneurs élite avec Melanie Marshall, entraîneure du champion olympique et champion du monde Adam Peatty

·       Décembre 2016 : Présence au Championnats du monde en petit bassin et à la conférence des entraîneurs, Windsor (Ontario)

·       Avril 2016 : Orinda Aquatics avec Ron et Don Heidary, Moraga (Californie)

·       Mars 2013 : York YMCA avec Michael Brooks, York, Penn.

Tina a également été entraîneur stagiaire dans le cadre du premier WCIP développé par la Fédération des Jeux du Commonwealth pour les Jeux du Commonwealth de 2018 à Gold Coast, en Australie.

L’affectation à une équipe a joué un rôle crucial dans son développement. « Le fait d’entraîner une équipe qui représente votre province ou votre pays offre de nombreuses possibilités d'apprentissage ». Parmi ses affectations :

·       2010 : Swim BC, Euro-Meet, Luxembourg

·       2017 : Personnel d’entraînement aux Championnats du monde junior

·       2017 : Équipe C.‑B., Jeux du Canada

·       2016 : Camp canadien de relais jeunesse

·       2015 : Entraîneure de l’équipe masculine, Jeux d’été de l’ouest du Canada

Membre du Groupe des entraîneures de Natation Canada, Tina a récemment été nommée au Groupe des entraîneurs avancés, une nouvelle initiative de perfectionnement pour entraîneurs avec lesquels l’association a collaboré au cours des récentes années.

Importance du WCIP de CSC pour Tina : « L'expérience et les occasions de proximité en tant que mentor m'aideront grandement dans mon propre travail d’entraîneure, car elles me permettront de disposer de beaucoup plus d'outils. J’ai très hâte d’assumer mon rôle de mentor et d’aider les entraîneures prometteuses à tirer profit de mes expériences. »

Importance du WCIP de CSC pour Zoe : « Je suis très heureuse de partager mon expérience avec Zoe. Nous nous rencontrons régulièrement pour développer une relation mentor/mentoré et discuter des qualités de leadership qui font les meilleurs entraîneurs ; nous discutons également des points à améliorer. Nous collaborons avec Natation Canada pour lui trouver une occasion de participer à un camp national ou à une compétition internationale. J'ai l'intention d'aider Zoe à acquérir des connaissances et des outils qui lui serviront dans son futur travail d’entraîneure grâce aux expériences du WCIP de CSC. »

 

Voici la stagiaire Breanne Graham

Nom : Breanne Graham, Calgary, Alberta

« Le WCIP de CSC reconnaît que les athlètes féminines ont besoin de modèles féminins positifs qui les soutiennent et les encouragent dans leur quête de performances sportives et dans leur perception que l'entraînement est une option de carrière viable pour les femmes. »

Sport : Lutte

Entraîneure mentor : Martine Dugrenier

Responsabilités liées au WCIP : Breanne accompagnera et assistera l’équipe nationale à un événement sportif international d’envergure ou à un camp d’entraînement si les circonstances le permettent. Ses tâches consisteront entre autres à soutenir le personnel d’entraînement sur le tapis ou en coulisses, à donner de la rétroaction aux athlètes durant les séances d’entraînement, à faire office de partenaire d’entraînement ou d’échauffement au besoin, à observer les combats des adversaires potentiels et à seconder les entraîneurs en apportant un soutien aux athlètes afin qu’ils optimisent leurs performances sportives.

Emploi actuel : Breanne est entraîneure-chef de l’équipe féminine de l’Alberta des Jeux d’été du Canada, du programme de lutte du Calgary Sports Hub et du programme de lutte des Junior Dinos de l’Université de Calgary. Elle est également propriétaire et exploitante de la pâtisserie en ligne Sweet Suplex Custom Bakery.

Parcours athlétique : Breanne a pratiqué la lutte de compétition pendant de nombreuses années, en débutant à 12 ans dans le cadre d’un programme scolaire, puis tout au long de ses études secondaires et universitaires. En cours de route, elle a fait partie de l’équipe nationale et voyagé le monde entier pour représenter le Canada. À 27 ans, elle s’est retirée de la lutte pour fonder une famille. Après une pause de quatre ans et la naissance de deux enfants, elle a fait un retour à la lutte en représentant le Canada pendant encore huit ans. Sa carrière de lutte lui a mérité douze victoires aux championnats canadiens, deux médailles aux championnats du monde junior, trois médailles aux championnats panaméricains.

Pourquoi entraîner? Selon Breanne, la lutte a façonné la personne qu'elle est aujourd'hui. « J'ai vécu beaucoup de belles expériences grâce à la lutte, mais surtout, elle m'a permis de devenir une personne résiliente et confiante qui sait se fixer des objectifs et travailler dur pour les atteindre. » Elle ajoute que, du fait qu’elle a tant reçu grâce à ce sport, elle veut pouvoir donner la même chance à d’autres. Breanne décrit la lutte comme un outil formidable pour favoriser la découverte de soi et la connaissance de soi, et c'est pourquoi elle entend continuer à contribuer à la croissance des personnes par la lutte.

Formation générale : Breanne a obtenu une maîtrise en sciences de la pétrologie des roches carbonatées de l’Université de Calgary en 2007 ainsi qu’un baccalauréat en science avec une majeure en géologie et une mineure en études religieuses en 2004.

Formation en entraînement : Breanne a terminé le programme de Compétition – Introduction et suit présentement le volet Compétition – Développement du PNCE.

Importance du WCIP de CSC : « Le programme témoigne de l'importance d'aider les femmes à exceller dans des professions traditionnellement dominées par les hommes. Le WCIP de CSC reconnaît que les athlètes féminines ont besoin de modèles féminins positifs qui les soutiennent et les encouragent dans leur quête de performances sportives et dans leur perception que l'entraînement est en réalité une option de carrière viable pour les femmes. »

Après le WCIP : Breanne estime que le financement du WCIP de CSC l’aidera à comprendre les rouages et le soutien nécessaires pour entraîner avec succès une équipe lors d’une compétition internationale.

« Cette expérience démontrera la dynamique d’'entraîner une telle équipe et la façon de travailler ensemble pour fournir aux athlètes le soutien nécessaire à la réalisation de performances exceptionnelles. Je vais acquérir une expérience internationale précieuse en tant qu'entraîneure et cela m'aidera à enrichir mon curriculum vitae afin d'être prête à relever de futures opportunités d'entraînement. Ainsi, je serai prête à entraîner mes athlètes lorsqu’ils compétitionnent à des compétitions internationales. »

Voici Martine Dugrenier

Nom : Martine Dugrenier, Montréal

« Le WCIP de CSC... aide les mentors et les stagiaires à jalonner les étapes qui contribueront à atteindre leurs objectifs en plus d’offrir des possibilités d’apprentissage spécifiques sur lesquelles concentrer leurs efforts. »

Sport : Lutte

Emploi actuel : Enseignante en éducation physique au Collège Vanier; directrice générale de la Fédération de lutte olympique du Québec; entraîneure adjointe au Centre national d’entraînement de Montréal.

Parcours athlétique : Martine a connu une carrière brillante sur la scène internationale en remportant le titre de championne du monde en 2008, en 2009 et en 2010 et en décrochant la médaille d’argent aux championnats du monde en 2005, en 2006 et en 2007. Deux fois olympienne, elle a terminé en 5e place en 2008 et en 2010. Arrivant relativement tard à la lutte, elle s’est initiée à ce sport lors sa première année d’études collégiales après avoir fait de la gymnastique artistique de compétition pendant de nombreuses années. C’est au cours de sa première année universitaire en 2000 qu’elle est devenue lutteuse à temps plein.

Cheminement professionnel d’entraîneure : Martine a commencé sa carrière d'entraîneure alors qu'elle était gymnaste du secteur compétitif. Après avoir choisi de se concentrer sur la lutte, elle a été invitée à obtenir une certification en lutte par le biais du Programme national de certification des entraîneurs (PNCE). En 2005, étant la seule femme certifiée Niveau 3 du PNCE au Québec, elle a assumé les responsabilités d'entraîneure aux Jeux du Canada d'été et, depuis, elle n’a pas cessé de s’investir. Elle a pris en charge l'équipe masculine du Québec deux ans avant les Jeux de 2017 à Winnipeg, convaincue qu'une médaille était un objectif réaliste. « Le pointage était très serré. Nous avons pris des décisions de dernière minute, mais finalement, l'équipe est rentrée avec la médaille de bronze. »

Martine a été entraîneure adjointe d'athlètes junior et senior au Centre national d'entraînement de Montréal. Elle a été entraîneure lors de plusieurs championnats panaméricains junior, d'un championnat du monde junior et d'événements internationaux seniors. Elle a été entraîneure stagiaire dans le cadre de la première édition du WCIP, élaboré par la CGF pour les Jeux du Commonwealth de 2018 à Gold Coast.

Importance du WCIP de CSC pour Martine : « Le WCIP de CSC me donne l’occasion de partager mes connaissances et d’apprendre des autres entraîneures qui évoluent dans d’autres disciplines. Il aide les mentors et les stagiaires à jalonner les étapes qui contribueront à atteindre leurs objectifs en plus de leur offrir des possibilités d’apprentissage spécifiques sur lesquelles concentrer leurs efforts. Ce qui est intéressant dans l’édition 2021 du WCIP de CSC, c’est la participation des stagiaires canadiennes qui avaient participé au WCIP en 2018 (aux Jeux du Commonwealth de Gold Coast) en tant que mentors, ce qui nous donne l'occasion de partager nos expériences avec des entraîneures prometteuses et de poursuivre notre propre perfectionnement et apprentissage. »

« Le WCIP de CSC donne à une entraîneure stagiaire la possibilité d’entraîner à un niveau international tout en l’encadrant pendant cette période, et c'est sur quoi Breanne et moi travaillons. »

Importance du WCIP de CSC pour Breanne : « Le WCIP de CSC aide les stagiaires à progresser vers l’entraînement à des niveaux de compétition plus élevés et à leur fournir le soutien nécessaire pour y arriver. Ce soutien facilite cette transition. Les objectifs du WCIP de CSC sont d'aider les stagiaires à entrer dans le domaine de l’entraînement avec confiance et de leur donner les outils nécessaires pour se perfectionner aux côtés d’entraîneures mentors d’expérience, apprendre d'elles, les assister et partager leur expérience avec le reste du groupe. »

Voici la stagiaire Eve Fortin

Nom : Eve Fortin, Québec

« Le WCIP de CSC est une excellente occasion de mettre en valeur les entraîneures féminines et ce qu'elles peuvent faire. »

Sport : Boxe

Entraîneure mentor : Jill Perry

Responsabilités liées au WCIP : Eve et Jill se concentrent sur la réussite d’Eve du niveau 3 du Programme national de certification des entraîneurs (PNCE) tout en profitant, dans la mesure du possible, d’autres occasions de certification, dont l’analyse vidéo. Après la pandémie, Eve prévoit participer à un camp d’entraînement de l’équipe nationale.

Emploi actuel : Eve mène une vie bien remplie en tant qu’entraîneure-chef et directrice générale d’Empire Académie, un club de boxe de Québec. Elle est responsable du volet compétitif du club ainsi que du volet Sport-études. En outre, elle est coordonnatrice de l’équipe féminine Élite du Québec. Elle joue aussi un rôle primordial en tant que mère de trois enfants âgés de moins de quatre ans.

Parcours athlétique : Eve est entrée dans un gymnase à l'âge de 11 ans et, un an plus tard, elle a disputé son premier combat. Elle a ensuite participé à 90 combats amateurs et a remporté deux championnats nationaux. Comme elle était timide à l'école primaire, elle a cru bon de trouver un sport qui lui permettrait de surmonter sa timidité en entrant au secondaire. Elle a rapidement développé une passion pour la boxe et est devenue une athlète disciplinée et déterminée à obtenir des résultats. « Avec le temps, le travail acharné a fini par l’emporter sur le talent. »

Pourquoi entraîner? Eve a toujours adoré la boxe, autrefois comme athlète et maintenant comme entraîneure. Elle a commencé sa carrière d'entraîneure avec des groupes du secteur récréatif et n'a pas tardé à découvrir que la transmission des connaissances et le plaisir de voir les athlètes évoluer et grandir sont de véritables sources de satisfaction. Elle s'intéresse beaucoup à orienter ses athlètes de façon à ce qu'ils deviennent de meilleurs athlètes qui réussissent aussi dans la vie.

Formation générale : Eve détient un diplôme d’études collégiales en langues et une attestation d’études collégiales en gestion événementielle.

Formation en entraînement : Eve Fortin est entraîneure certifiée Niveau 3 en boxe et travaille à l’obtention de la certification Compétition – Développement du PNCE.

Importance du WCIP de CSC : « Le WCIP de CSC est l'occasion d'acquérir des connaissances à un niveau supérieur et de participer à des discussions sur les réalités auxquelles sont confrontées les entraîneures dans d'autres sports. En tant que jeune entraîneure, j'ai beaucoup à apprendre des mentors et des gestionnaires du WCIP de CSC. Je veux tirer le meilleur parti de leurs expériences et de leurs connaissances. »

Après le WCIP de CSC : « Je suis ouverte aux expériences enrichissantes. Je m'attends à ce que le WCIP de CSC renforce ma crédibilité en tant qu'entraîneure, ouvre mes horizons professionnels aux opportunités offertes par mon sport et conduise à d'autres opportunités d'entraînement importantes. Le WCIP de CSC me permettra d’améliorer mon approche en matière d’entraînement et de compétition. »

 

Voici la mentor Jill Perry

Nom : Jill Perry, Ottawa

« Le WCIP... est un programme qui ne cesse de redonner. »

Sport : Boxe

Emploi actuel : Au cours de sa carrière, Jill a travaillé dans le domaine de la haute technologie et a touché à tout, du logiciel aux semi-conducteurs. Aujourd’hui à la retraite, elle se concentre sur l’entraînement des athlètes, son « boulot de rêve », en dirigeant le Beaver Boxing Club à Ottawa.

Parcours athlétique : Jill a été couronnée deux fois championne canadienne dans la catégorie des 57 kg. Elle a commencé la boxe à l’âge adulte pour se mettre en forme et, en moins de rien, elle était mordue. Elle détient le record de la championne canadienne la plus âgée, à 39 ans.

Cheminement professionnel d’entraîneure : Jill est entraîneure depuis plus de 20 ans. Elle a été mentorée par l’entraîneur de boxe légendaire, le regretté Joey Sandulo. Elle est actuellement présidente et entraîneure-chef du Beaver Boxing Club à Ottawa, l’un des plus anciens clubs de boxe au Canada. Entraîneure professionnelle agréée, elle préside le comité de la haute performance de Boxing Ontario. Jill est entraîneure certifiée 1-étoile par l’Association internationale de boxe. Elle a été entraîneure stagiaire dans le cadre de la première édition du WCIP, élaboré par la CGF pour les Jeux du Commonwealth de 2018 à Gold Coast.

Jill complète présentement une maîtrise en entraînement de haute performance et en leadership technique à l’Université de la Colombie-Britannique.

Importance du WCIP de 2018 pour Jill : La première édition du WCIP a donné à Jill l’occasion dont elle avait besoin pour accroître ses compétences et accéder au niveau suivant. « J'ai acquis une expérience précieuse aux Jeux du Commonwealth de 2018 et j'ai pu la mettre à profit lors d'autres événements internationaux en tant qu'entraîneure d’une équipe de Boxe Canada. Le WCIP m'a également permis de me joindre à un réseau d’entraîneures douées du monde entier. Trois ans après les Jeux, j’ai toujours des contacts réguliers avec le groupe du WCIP. Ce programme ne cesse de redonner. »

Importance du WCIP de CSC pour EVE : « Eve Fortin est une excellente candidate pour le WCIP. En plus d’être une entraîneure très compétente et respectée, elle est bien outillée pour relever le défi de soutenir nos athlètes de l’équipe nationale. »