MOIS DE L’HISTOIRE DES NOIRS - HARRY JEROME

MOIS DE L’HISTOIRE DES NOIRS
(CP Photo/COA)

Au cours du Mois de l’histoire des Noirs, nous célébrons et soulignons les réalisations de Canadiens noirs qui ont contribué à façonner notre pays. Carter G. Woodson, un historien souvent appelé le père de l’histoire noire, a fait pression afin qu’on se souvienne de l’histoire des afro-américains pour ne pas les oublier et ne pas oublier leur importance dans la société. Ainsi, il a lancé la semaine de l’histoire des Noirs en 1926. Éventuellement, cette semaine est devenue le mois de février tout entier, marquant le mois d’anniversaire de naissance d’Abraham Lincoln et de l’abolitionniste Frederick Douglas.     

Au Canada, le Mois de l’histoire de Noirs a d’abord été présenté par l’Ontario Black History Society et a été proposé comme législation en 1996 par Jean Augustine, l’une des premières femmes canadiennes Noires élues à la Chambre des communes. En 2008, le mois de l’Histoire des Noirs a fait l’objet d’une première motion par le Sénateur Donald Oliver, le premier homme Noir nommé au Sénat et le mois de février a officiellement été désigné pour célébrer la contribution des Noirs du Canada.

Nous aimerions profiter de l’occasion pour célébrer divers athlètes canadiens Noirs qui ont contribué à façonner le Canada, tant sur le terrain de jeu et à l’extérieur. 

HARRY JEROME
 
En 1912, John « Army » Howard a brisé les barrières raciales en devenant le premier athlète de race noire à participer aux Jeux olympiques. Remarquablement, quarante-huit ans plus tard, cette barrière fracassée a été transcendée par son petit-fils Harry Jerome, lorsqu’il a établi un record du monde au 100m.

Possiblement l’un des pionniers les plus notables du sport canadien, Harry Jerome a couru 9,9 secondes à l’âge de 19 ans. Toutefois, puisque le record du monde précédent était de 10 secondes, les officiels ne croyaient pas en son chrono et l’ont arrondi au record du monde précédent.

L’un de seulement quelques athlètes noirs à représenter alors le Canada, Harry Jerome a dû endurer énormément de critiques et de racisme. Lorsqu’il a participé aux Jeux olympiques de 1960 et n’a pas remporté la médaille d’or, le Toronto Telegram écrivit : « l’effet de sa mauvaise conduite flagrante place ce jeune Noir au bas des athlètes ambassadeurs du Canada. » Malgré cela, il a éventuellement remporté une médaille de bronze olympique au 100m, la toute première médaille pour un athlète noir du Canada et remporté l’or aux Jeux panaméricains et aux Jeux de l’Empire Britannique.  

Par contre, les contributions les plus remarquable de Harry Jerome au sport et à la société canadienne se situent à l’extérieur de la piste. Il a dévoué sa vie à promouvoir la participation au sport. À la demande du premier ministre Pierre Trudeau, il a contribué à la mise sur pied du nouveau ministère du Sport canadien et développé le programme des prix sportifs du premier ministre de la Colombie-Britannique. Malgré son décès subit à peine âgé de 42 ans, on le célèbre à chaque année à la compétition d’athlétisme internationale Harry Jerome International Track Classic.

Prix et reconnaissances

  • Sept records du monde
  • Trois fois Olympien
  • Médaillé de bronze aux Olympiques de 1964
  • Médaillé d’or des Jeux du Commonwealth de 1966
  • Médaillé d’or des Jeux panaméricains de 1967
  • Intronisé au British Columbia Sports Hall of Fame, 1966
  • Intronisé au Temple de la renommée d’Athlétisme Canada, 1971
  • Intronisé au Panthéon des sports canadiens, 1971
  • Athlète du siècle de la Colombie-Britannique, 1971
  • Officier de l’Ordre du Canada, 1970
  • Statue de Jerome dévoilée à Stanley Park, Vancouver, 1988
  • Allée des célébrités canadiennes, 2001

 

Par Dr Nicole Forrester
Olympienne, championne des Jeux du Commonwealth et huit fois championne canadienne

L’HISTOIRE DES NOIRS AU CANADA
(Par le site Web du gouvernement du Canada)

Des personnes d’ascendance africaine ont contribué à façonner le patrimoine et l’identité du Canada depuis l’arrivée de Mathieu Da Costa, navigateur et interprète, dont la présence au Canada remonte au début des années 1600.

Le rôle des Noirs au Canada n’a pas toujours été perçu comme un élément crucial de l’histoire du Canada. Il est très peu fait mention que certains loyalistes qui sont venus s’établir dans les Maritimes après la Révolution américaine étaient noirs, ou encore des nombreux sacrifices que les soldats Canadiens noirs ont faits en temps de guerre, depuis l’époque de la guerre de 1812.

Peu de Canadiens savent que des Africains sont devenus des esclaves sur le territoire qui constitue aujourd’hui le Canada, ou comment ceux qui ont lutté contre l’esclavage ont aidé à jeter les bases de la société canadienne diversifiée et inclusive.

Le Mois de l’histoire des Noirs est l’occasion d’en apprendre plus sur ces récits canadiens et les nombreuses autres contributions importantes des Canadiens noirs à la colonisation, à la croissance et au développement du Canada, ainsi que la diversité des communautés noires et leur importance pour l’histoire du pays.