ÉQUIPE CANADA - Jeux du Commonwealth de 2022 à Birmingham, Angleterre

Deux médailles d’or pour conclure les Jeux du Commonwealth en beauté

 3 août 2022 : Kylie Masse et Nicholas Bennett ont chacun remporté une médaille d’or pour conclure la compétition de natation des Jeux du Commonwealth mercredi et permettre au Canada d’égaler sa performance des Jeux de 2018.

Summer McIntosh a ajouté une médaille d’argent individuelle à son palmarès et aidé le relais féminin quatre nages à en décrocher une deuxième. Josh Liendo a mis la main sur le bronze, ce qui porte la récolte de la journée du Canada à cinq médailles.

Les nageurs canadiens concluent les Jeux de Birmingham 2022 avec sept médailles d’or, sept d’argent et six de bronze, soit un total de 20 médailles, comme ce fut le cas il y a quatre ans en Australie, où le Canada avait réalisé sa meilleure récolte depuis 1998. Les sept médailles d’or du Canada constituent sa meilleure performance depuis les huit remportées en 1990.

Comme elle l’avait fait aux Championnats du monde FINA en juin, Masse (CHP-Ontario/LaSalle, Ontario) a remporté la médaille d’or au 50 m dos, cette fois-ci en établissant un record du Commonwealth avec un chrono de 27,31. Mollie O’Callaghan a décroché l’argent avec un temps de 27,47 et sa coéquipière de l’équipe d’Australie, Kaylee McKeown, ferme la marche après avoir arrêté le chronomètre à 27,58.

« Je me suis poussée à fond », déclare Masse, médaillée d’argent au 100 m et au 200 m dos. « C’est une épreuve tellement amusante, on ne réfléchit pas et on nage le plus vite que possible. Sur les blocs de départ, je me suis seulement rappelé que je devais rester forte. »

Bennett a également inscrit un record des Jeux pour remporter l’épreuve du 200 m libre S14 en paranatation en 1 min 54,97 s. L’Australien Benjamin Hance s’est emparé de l’argent en 1 min 55,50 s suivi de son compatriote Jack Ireland, qui a décroché le bronze en 1 min 56,15 s.

« J’étais en extase lorsque j’ai vu mon nom inscrit au numéro 1 au tableau », raconte Bennett, 18 ans, médaillé d’argent de cette épreuve aux Championnats du monde de paranatation en juin. « J’ai tout donné, j’ai commencé à avoir mal à la marque de 100 mètres, mais ça n’avait plus d’importance. »

La nageuse de 15 ans Summer McIntosh (CHP-Ontario/Toronto) a obtenu la médaille d’argent au 400 m libre féminin en inscrivant un record canadien de 3 min 59,32, améliorant ainsi le chrono de 3 min 59,39 s réalisé aux Mondiaux qui lui avait également valu la médaille d’argent dans cette épreuve. L’Australienne Ariarne Titmus a remporté sa sixième médaille d’or avec un record des Jeux de 3 min 58,06 s et sa compatriote Kiah Melverton, a terminé troisième en 4 min 03,12 s.

« C’était une belle occasion de me mesurer à quelqu’un d’aussi rapide qu’Ariarne », indique McIntosh. « C’était un honneur de concourir contre elle et j’ai passé un bon moment. Des nageuses comme elle et Katie Ledecky sont des exemples à suivre dans la piscine et hors de celle-ci. »

Ella Jansen, 16 ans, de Burlington, Ontario, a terminé septième avec un temps de 4 min 10,69 s, soit son deuxième record personnel de la journée.

« Je voulais vraiment nager sous la barre des 4:10 ce soir, donc j’ai encore des choses à améliorer », explique Jansen, qui représentera le Canada aux Championnats panpacifiques juniors, du 24 au 27 août à Hawaii. « C’est quand même un grand pas en avant, et j’aurai une autre occasion de le faire plus tard, cet été. »

Environ 10 minutes plus tard, McIntosh a assuré une médaille d’argent au Canada au relais 4x100 m quatre nages féminin avec un temps de 53,33 à la nage libre derrière Masse, Sophie Angus et Margaret Mac Neil pour un temps combiné de 3 min 56,59 s. L’Australie a gagné l’or en 3 min 54,44 s et l’Angleterre, le bronze en 3 min 59,44 s.

« C’est assez facile parce qu’on n’a pas le temps de penser à ce qui s’est passé dans la course précédente », commente McIntosh. « Je suis tout simplement allée dans la piscine d’échauffement, j’ai fait quelques longueurs et j’ai rejoint mon équipe dans la salle de préparation. »

« Ce n’était pas aussi difficile que je le pensais et je veux le refaire. »

« C’était bien », déclare Mac Neil. « Nous étions dans le couloir du milieu, alors nous avons pu déterminer notre position pendant toute la durée de la course et nous avons réalisé une bonne performance. »

« J’y suis finalement arrivée et c’était une excellente façon de conclure la compétition », ajoute Angus, qui a réalisé son meilleur relais à vie avec un temps de 1 min 07,66 s.

McIntosh termine les Jeux avec six médailles : l’or au 200 m et au 400 m QNI, l’argent au 400 m libre, au 4x200 m libre et au 4x100 m quatre nages ainsi que le bronze au 4x100 m libre. Il s’agit d’une cinquième médaille pour Masse et Mac Neil. Avec un total de neuf médailles en carrière, Masse se hisse au troisième rang du classement des meilleurs nageurs canadiens de tous les temps, derrière Ralph Hutton (12 médailles) et Marianne Limpert (11 médailles).

« C’était très amusant de concourir de nouveau au niveau mondial au cours des six dernières semaines à deux événements d’envergure, déclare McIntosh. “Je voulais le faire à nouveau après Tokyo. Avec deux publics différents, deux énergies différentes, c’était une expérience incroyable.”

Liendo (CHP-Ontario/Markham, Ontario) a obtenu une deuxième médaille individuelle après sa victoire au 100 m papillon mardi, soit le bronze au 50 m libre. Les médailles d’or et d’argent sont allées aux représentants de l’Angleterre Ben Proud, champion des Jeux de 2014 qui a inscrit un temps de 21,36 et Lewis Burras avec un temps de 21,68. Liendo a pour sa part arrêté le chrono à 22,02.

“Il y a eu des hauts et des bas à ces Jeux, mais je suis heureux de les terminer comme ça, contre de grands compétiteurs”, dit Liendo, triple médaillé des championnats du monde et quadruple médaillé à Birmingham. “J’ai été un peu moins bon au libre cette semaine, donc je sais que je peux faire mieux.”

Les autres finalistes étaient Finlay Knox, CHP-Ontario/Okotoks, Alberta, qui a terminé quatrième au 200 m quatre nages individuel masculin avec un temps de 1 min 58,95 s et Eric Brown de Pointe-Claire, Québec, qui a pris le sixième rang de l’épreuve du 1500 m libre masculin en 15 min 25,48 s.

“Ce n’est pas ce que j’aurais voulu”, déclare Brown, 19 ans. “Cependant, c’est la première fois que je participe à une compétition internationale et j’ai pu en tirer beaucoup. Être avec l’équipe, voir ce qu’il faut pour être à ce niveau. J’ai beaucoup appris.”

Le directeur de la haute performance et entraîneur national de Natation Canada John Atkinson a chanté les louanges de l’équipe qui a franchi une étape importante dans son parcours vers Paris 2024.

“Chaque Jeux et chaque championnat mettent la résilience à l’épreuve, et ce, du premier au dernier jour. Toutefois, Équipe Canada s’est montrée compétitive durant les six jours et 12 sessions de natation aux Jeux du Commonwealth”, commente-t-il.

“Ces athlètes ont fait honneur au Canada et ont été soutenus par la direction de l’équipe, le personnel de soutien et les entraîneurs et ils forment tous une équipe de classe mondiale. En tout, 21 nageurs sur les 28 que compte l’équipe reviennent des Jeux avec une médaille, ce qui est exceptionnel. Les relais continuent d’être des éléments importants de notre équipe et cela va continuer. Certains nouveaux noms sont maintenant des compétiteurs aguerris et d’autres se sont démarqués lors de ces Jeux. À présent, nous entrons dans les deux dernières années de la période quadriennale et nous entamons notre parcours vers Paris.”